mardi, décembre 1, 2020
Accueil > Actualités > Internationale > GUINÉE: LA TIMIDE REPRISE ÉCONOMIQUE

GUINÉE: LA TIMIDE REPRISE ÉCONOMIQUE

Contrôle de police sur l’avenue des Champs-Elysées, vendredi.

Vous n’avez pas suivi les informations sur l’épidémie cette semaine ? On vous résume tout.

En France

Confinement en France. La France est confinée, pour la deuxième fois, depuis les premières minutes de vendredi. Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé jeudi en fin de journée les modalités de ce deuxième confinement, qui diffère quelque peu de celui du printemps : les écoles restent cette fois ouvertes, le travail continue mais le télétravail doit être institué «cinq jours sur cinq» quand c’est possible, les Ehpad peuvent être visités. Outre l’attestation de déplacement dérogatoire, il existe désormais un justificatif de déplacement professionnel et un scolaire, tous les trois mis en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur. Le président du Conseil scientifique a émis des doutes sur la durée du confinement, prévu pour quatre semaines, les objectifs étant difficiles à tenir. L’exécutif dit «tout faire» pour préserver Noël, sans toutefois imaginer de grands rassemblements.

Bilan. A la veille de l’entrée en vigueur d’un nouveau confinement, 250 personnes sont mortes du Covid-19 dans les dernières vingt-quatre heures, portant le bilan total à 36 020 décès en France, selon les données publiées par Santé publique France. 47 637 nouveaux cas positifs ont aussi été enregistrés depuis mercredi, et le taux de positivité augmente fortement à 19,4%, contre 18,6% la veille et seulement 4,5% début septembre. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation ou en soins intensifs atteint lui 3 147, avec 395 nouvelles admissions depuis la veille et 2 278 sur les sept derniers jours. Plus largement, 2 607 personnes supplémentaires ont été hospitalisées pour Covid-19 depuis mardi, et 15 786 en sept jours. Les hôpitaux français accueillent désormais 21 160 personnes infectées par le coronavirus. Notre article sur cet emballement «assez inattendu» pour les scientifiques.

Education. Alors que les écoles, collèges et lycées doivent ouvrir lundi 2 novembre, les enseignants s’inquiètent du nouveau protocole sanitaire annoncé jeudi soir, qui n’a pour eux rien de nouveau hormis l’obligation du port du masque dès 6 ans. Un préavis de grève a été déposé par le Snes-FSU, syndicat majoritaire dans le secondaire.

Violences conjugales. Après le rebond constaté lors du premier confinement, les mesures sanitaires annoncées mercredi font redouter une augmentation des violences intrafamiliales. Le dispositif mis en place au printemps reste en vigueur.

Littérature. Le prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté par «solidarité» avec les librairies, contraintes de fermer en raison de l’épidémie, a annoncé la déléguée générale de l’académie Goncourt. L’Interallié, prévu le 18, a dit avoir pris la même décision. La situation est d’autant plus compliquée pour les libraires que, contrairement au premier confinement, les magasins Fnac-Darty seront accessibles normalement, pour tous les types d’achats, donc les livres, dans le respect des règles sanitaires mises en place depuis leur réouverture en mai.

Ailleurs dans le monde

Epidémie en Europe. L’UE va mobiliser 220 millions d’euros pour financer des transferts de patients atteints du Covid-19 d’un pays à l’autre, a annoncé jeudi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l’issue d’un sommet en visioconférence réunissant les Vingt-Sept. Ces transferts doivent permettre de soulager les hôpitaux surchargés par la deuxième vague de la pandémie. Les Etats membre se sont également entendus pour mieux coordonner leur stratégie de vaccination.

Etats-Unis. La situation continue de s’emballer aux Etats-Unis, en pleine campagne électorale. La première puissance mondiale a enregistré jeudi un nouveau record de cas de Covid-19 en vingt-quatre heures, en franchissant pour la première fois la barre des 90 000 nouvelles contaminations, selon un comptage de l’université Johns-Hopkins. Sur la même journée, ce sont précisément 91 290 personnes qui ont été contaminées, alors que 1 021 sont décédées du Covid-19 dans le pays. Actuellement, la situation la plus difficile concerne le nord des Etats-Unis et le Midwest.

Alerte. A moins d’une transformation radicale du système économique, qui détruit la nature, les pandémies comme le Covid-19 vont «émerger plus souvent, se répandre plus rapidement, tuer plus de gens et avoir des impacts dévastateurs sans précédent sur l’économie mondiale», alertent des experts de l’ONU, soulignant l’immense réservoir de virus inconnus dans le monde animal. Selon des estimations publiées dans la revue Science en 2018 et reprises dans le rapport, il existerait 1,7 million de virus inconnus chez les mammifères et les oiseaux, et 540 000 à 850 000 d’entre eux «auraient la capacité d’infecter les humains».

Allemagne. A partir de lundi et pendant quatre semaines, en Allemagne, les bars, restaurants, institutions culturelles seront fermés, les sports collectifs interdits et les déplacements non indispensables «déconseillés». Une stratégie critiquée par des scientifiques.

Australie. Assignés à résidence depuis début juillet, les habitants de l’Etat de Victoria ont pu ressortir ce mercredi. Un immense sentiment de soulagement dominait mercredi chez les commerçants de Melbourne, dans le sud de l’Australie, qui ont finalement pu rouvrir leurs boutiques et restaurants après plus de trois mois de fermeture. Depuis deux semaines, le nombre quotidien de nouveaux cas dans la métropole n’est que de 3.

Espagne. Dimanche, le gouvernement de Pedro Sánchez a décrété un nouvel état d’urgence sanitaire qui a permis d’imposer un couvre-feu nocturne dans la quasi-totalité du pays et autorise également les autorités régionales, compétentes en matière de santé, à boucler leur territoire. La majorité des 17 régions du pays (dont l’Andalousie, Madrid et la Catalogne) ont décidé d’avoir recours à ce mécanisme, interdisant donc aux trois quarts des 47 millions d’Espagnols de quitter leur région sauf pour des motifs bien précis comme se faire soigner et aller travailler par exemple. Ce bouclage doit durer deux semaines dans la plupart des cas mais pourrait être insuffisant pour endiguer la deuxième vague de Covid-19.

Italie. Cinémas, théâtres, salles de gym fermés, restaurants et bars interdits de servir après 18 heures : le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a renforcé dimanche les restrictions contre la pandémie de Covid-19, après la publication de chiffres records. La décision du chef du gouvernement intervient malgré l’opposition des gouverneurs de régions et les manifestations nocturnes qui se sont produites ce week-end contre le couvre-feu.

Suède. Les habitants de Stockholm et de deux régions du sud de la Suède sont invités à éviter les environnements clos comme les bibliothèques, magasins et autres centres commerciaux, à limiter les interactions sociales et les événements publics, alors que le royaume a enregistré jeudi un record de 3 254 nouveaux cas quotidiens de Covid-19. Il s’agit du deuxième record quotidien consécutif pour ce pays de 10,3 millions de personnes, qui a enregistré au total 121 167 contaminations et 5 934 morts.

L’infographie

Le taux d’occupation en réanimation a déjà atteint un niveau critique selon les dernières données disponibles : il dépasse les 98% en Auvergne-Rhône-Alpes, approche des 75% en région parisienne et dans les Hauts-de-France. Seuls le Grand-Est, la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne restent pour l’instant en dessous des 40%. Sachant que le pic de réanimation suit à plusieurs semaines d’écart le pic du nombre de cas et que ce dernier est à son maximum, il faut s’attendre à une situation de plus en plus dramatique dans les jours à venir.

A lire aussi sur «Libération.fr»

Tourcoing. Au service de réanimation de l’hôpital de Tourcoing (Nord), ville qui compte l’un des plus forts taux d’incidence de France, le Covid-19 a désormais pris toute la place.

Hôtels. Face à la désertion des touristes internationaux et aux annulations d’événements professionnels, les hôtels se sont démenés pour développer des services pour attirer la clientèle locale, notamment les télétravailleurs.

Pauvreté. Près de Saint-Etienne ou dans la métropole lilloise, certains des quartiers les plus défavorisés sont aussi les plus touchés par l’épidémie. Les facteurs aggravants liant pauvreté et maladie ont fait l’objet d’une étude.

Libération

Laisser un commentaire