lundi, octobre 18, 2021
Accueil > Actualités > L’IRAN: QUARANTE ANS DE RÉVOLUTION ET DE RÉSILIENCE

L’IRAN: QUARANTE ANS DE RÉVOLUTION ET DE RÉSILIENCE

À l’occasion du quarantième anniversaire de la Révolution iranienne ; nous publions cette réflexion du professeur Moritié Camara sur le parcours semé d’embûches de l’Iran mais qui malgré tout, résiste et s’impose comme géant régional au niveau du Golfe Persique

NDLR : les sous-titres sont de la Rédaction de Plume libre

Fin d’un régime monarchique de 2500 ans

L’Iran a célébré le 40ème anniversaire de la victoire de la révolution Islamique qui en Février 1979 a congédié le Shah et mis fin au régime monarchique vieux de 2500 ans. Cette Révolution dans ce qui n’était alors qu’un Etat-relais de l’Occident et plus particulièrement des Etats-Unis au Moyen-Orient, va bouleverser de manière décisive par ses implications géostratégiques et politiques le sort du pays et de toute la région.

Les iraniens dépositaires d’une des plus vieilles civilisations dont l’apport scientifique et intellectuelle à l’évolution de l’humanité est incommensurable, vont alors entreprendre de suivre leur propre chemin dans le concert des nations avec pour seuls guides leurs valeurs religieuses et humaines.

Mais, ceux dont les intérêts étaient compromis par cette révolution qualifiée par les commentateurs de l’époque de « plus important événement depuis la fin de la seconde guerre mondiale », n’entendaient pas leur faciliter la tâche.

Un véritable chemin de croix pour la révolution iranienne

Rien ne sera donc épargné à la jeune République Islamique: Guerres par procuration, sanctions économiques, financières et embargo multiformes. Dès lors, dire que la marche de la République Islamique depuis sa naissance fut un véritable chemin de croix, est un doux euphémisme.

Dans les années 2000, c’est à travers la polémique autour de son programme nucléaire en tout point légitime au vu de la législation internationale, que ceux qui n’arrivent toujours pas à encadrer sa révolutionnaire, ont tenté d’interférer dans le cours de l’histoire de ce pays.

Le caractère politique de cette polémique procédait du fait qu’il revenait à l’accusé de faire la preuve de son innocence et non aux accusateurs d’apporter les preuves de sa culpabilité.

L’accord sur le nucléaire mis à mal

L’accord qui a été signé après plus de 10 ans de négociations est aujourd’hui mis à mal avec le retrait des États-Unis du Plan Global d’Action Commun alors même que l’Iran respectait tous ses engagements selon l’Agence Internationale à l’Energie Atomique. Toute chose qui souligne le caractère injuste des nouvelles sanctions extraterritoriales américaines contre ce pays que la nouvelle polémique sur son programme balistique tentait de justifier. Il est donc évident que même si l’Iran renonçait à toute la technologie moderne et dotait son armée de gourdins comme aux temps préhistoriques pour défendre son territoire, il serait toujours considéré par certains comme une menace contre leur sécurité.

Saborder la Révolution

Mais, les iraniens avaient compris très tôt d’ailleurs que l’objectif de toutes les tracasseries sans trêve auxquelles ils sont soumis est de saborder leur révolution. Ils ont donc appris à faire avec et depuis 1979 contre vents et marées ils avancent sur le chemin du progrès.

Sur le plan économique les diverses sanctions économiques et financières ont eu leurs impacts négatifs mais certainement pas dans la proportion que leurs auteurs espéraient. L’économie est passée d’extrêmement extravertie et structurée autour de l’exportation du pétrole et de fruits secs et l’importation de tous les biens et services de consommation et d’équipement à très diversifiée avec de spectaculaires embellies dans tous ses compartiments.

Des progrès énormes malgré les tracasseries de toutes sortes

En 2017, le pays qui possède un secteur industriel parmi les plus développé au monde qui va de l’industrie lourde à l’industrie de pointe et la nanotechnologie, se classait au 19ème rang mondial en termes de PIB en parité du pouvoir d’achat.

Son secteur agricole aux mains des puissantes coopératives l’a rendu autosuffisant et exportateur de nombreuses denrées.

Précurseurs en matière des infrastructures économiques depuis la grande antiquité, les iraniens ont doté leur pays des plus modernes et sophistiquées du Moyen-Orient : Ports, aéroports, ponts, autoroutes, barrages, centrales thermiques etc.

Conformité de l’Islam avec les principes de la Démocratie

Sur le plan politique, par le fonctionnement équilibré de ses institutions qui tirent leur essence des dogmes islamiques et leur légitimité du recours systématique au suffrage universel pour désigner leurs dirigeants, l’Iran est un bel exemple de la conformité de l’Islam avec les principes de la démocratie représentative.

Géant régional

En politique étrangère, l’Iran est dans une position plus avantageuse que jamais. Les victoires des armées irakiennes sur Daesh et syriennes sur les groupes rebelles, deux conflits dans lesquels l’Iran a été un acteur décisif, ont grandement renforcées sa position régionale. Cette posture interprétée par ses adversaires comme une volonté hégémonique, est plutôt le fait de l’échec des stratégies de ces derniers qui entretiennent des relations floues avec les groupes défaits. Même s’il se défend d’être animé d’une quelconque volonté de caporaliser le Moyen-Orient, le pays n’en détient pas moins les principales clefs pour y fonder l’Histoire.

La base populaire de la révolution est toujours aussi large

C’est donc un pays dans une posture géostratégique très favorable qui commémore le 40ème anniversaire de sa révolution. Et malgré les mouvements de protestations principalement motivées par les difficultés économiques, la base populaire de la révolution est toujours aussi large. Une enquête d’opinion publiée en janvier 2018 suite aux dernières protestations dans le pays par le Centre d’Etudes Internationales et de Sécurité de l’Université du Maryland montre que seulement 16 % des personnes interrogées souhaitent des changements politiques « fondamentaux ».

le peuple en phase avec sa révolution

C’est dire si le peuple est en phase avec sa révolution qui court depuis 40 ans et qui pourrait courir encore très longtemps. Ceux qui espèrent thermidor peuvent toujours attendre.

Moritié CAMARA

Maître de Conférences d’Histoire des Relations Internationales

Laisser un commentaire