samedi, décembre 15, 2018
Accueil > Actualités > TAEKWONDO / AGRESSION DE DJ BONBON PAR DES MEMBRES DU COMITE AD’HOC DU CNO-CIV : ME KOUBA SERGE REVIENT SUR LES FAITS ET CONDAMNE

TAEKWONDO / AGRESSION DE DJ BONBON PAR DES MEMBRES DU COMITE AD’HOC DU CNO-CIV : ME KOUBA SERGE REVIENT SUR LES FAITS ET CONDAMNE

Le Président de la Ligue Communale de Taekwondo de Yopougon, Me Kouba Serge, est revenu, ce lundi, sur les circonstances de l’agression de DJ Bonbon. Non sans condamner cet acte d’une barbarie inouïe.

Plus de deux semaines après les faits, Me Kouba Serge, Président de la Ligue communale de Taekwondo de Yopougon, s’explique encore difficilement les motivations des agresseurs de Saturnin Yéhoulou alias DJ Bonbon.

Hier, au siège de la Ligue communale à Yopougon Sogefiha, il expliquait aux Maitres de salle de la commune, ces faits sans précédent dans l’histoire du Taekwondo ivoirien. Avant de les condamner avec la dernière énergie, espérant que la procédure en cours devant les autorités policières et judiciaires aboutisse au plus vite, pour que les bourreaux de DJ Bonbon, répondent de leurs actes.

Concernant les faits, Me Kouba Serge informe que c’est le samedi 5 mai dernier, en fin d’après-midi, qu’il apprend que le comité ad’hoc mis illégalement sur pied par le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV), tenait un passage de grades dans un club satellite (non reconnu par la Ligue), Rutilante 2, à Yopougon-Lubafrique. N’étant pas sur place, il y dépêche rapidement Saturnin Yéhoulou, pour dénoncer l’illégalité de ce passage de grades devant les parents d’élèves, avec pour intention de faire arrêter l’activité. Une fois sur les lieux malheureusement, DJ Bonbon sera pris à partie et passé copieusement à tabac. Il s’en tirera avec des contusions multiples, une ouverture à la tête et au coude gauche, la tuméfaction de l’œil gauche. Transporté à l’hôpital, son état de santé nécessitera un arrêt de travail de 15 jours, selon le certificat médical délivré à cet effet.

Le même jour, Me Kouba Serge et la victime, saisiront le commissariat du 17e Arrondissement de Yopougon-Niangon pour porter une plainte pour coups et blessures volontaires, contre les agresseurs de DJ Bonbon, dont sept ont été formellement identifiés. Parmi lesquels, Pamphile Kablancan, chargé de communication, Abel Dembélé et Ibrahima Soumahoro, membres de la Direction Technique du comité ad’hoc. « Eux ne m’ont pas porté de coups, mais ils ont encouragé les autres à me dégager de là », précise DJ Bonbon, présent à cette rencontre avec les Maitres de salle de Yopougon.

L’« Affaire Yéhoulou Saturnin dit DJ Bonbon », comme dénommée dans les fichiers de la police ivoirienne, est aujourd’hui devant les tribunaux. Elle a été transmise au Procureur du Tribunal de Yopougon (soit transmis N°1053/PU-17 du 16/05/2018 et PV N°508/PU-17 du 16/05/2018), après que tous les protagonistes y compris Kouba Serge, aient été entendus le lundi 14 mai dernier. « Ceux qui m’ont tabassé me narguent. Ils m’appellent pour dire qu’ils ont la caution de personnes importantes dans ce pays, qui vont étouffer l’affaire. Le fait que la procédure traine, m’inquiète », a fait savoir DJ Bonbon, la Mascotte du Taekwondo ivoirien.

Condamnant avec la dernière énergie ces actes, Kouba Serge a rappelé que seule la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), reconnue par l’Etat de Côte d’Ivoire et la World Taekwondo, a compétence pour organiser des activités de Taekwondo en Côte d’Ivoire. C’est elle qui délègue cette compétence aux Ligues, le prétendu comité ad’hoc du CNO-CIV est donc dans l’illégalité. Il a fort espoir que le droit sera dit dans cette affaire. Raison pour laquelle, a-t-il invité les Maitres de salle de Yopougon, à ne mener aucune action de représailles. « Je vous demande de garder votre calme, que la sérénité vous habite. Le droit est avec nous », a rassuré le Président de la Ligue Communale de Taekwondo de Yopougon.

Me Kouba Serge a interpellé le CNO-CIV sur le danger qu’il fait courir sur le sport ivoirien en général, en laissant son comité ad’hoc poursuivre en toute illégalité ses activités. En attendant que le ministère des Sports et des Loisirs ne concilie les différentes positions, il a estimé que le CNO-CIV peut prendre des mesures conservatoires visant à mettre hors d’état de nuire les membres de son comité ad’hoc. A l’endroit de la tutelle, Me Kouba Serge a insisté pour qu’une position claire et définitive vienne mettre fin à cette crise, qui n’a que trop duré.

Sur les 32 Maitres de salle de la commune de Yopougon, 25 étaient présents à cette rencontre. Le Président du Forum des Présidents de Ligues, Me Koné Tidiane, et le Président de la Ligue Communale de Taekwondo du Plateau, Me Guy-Franck Kouassi, ont apporté leur soutien à leur pair de Yopougon. La rencontre s’est achevée comme elle avait débuté, par une prière œcuménique, dite par un Maitre de salle chrétien et un autre musulman.

Lire l’article sur abidjan.net