mercredi, octobre 23, 2019
Accueil > Actualités > TENSION ARABIE SAOUDITE-IRAN : LE DILEMME AMÉRICAIN

TENSION ARABIE SAOUDITE-IRAN : LE DILEMME AMÉRICAIN

Après les attaques le 14 septembre par drones contre des installations pétrolières du royaume saoudien, la possibilité d’un conflit direct avec l’Iran n’a jamais été aussi grande. Et cette situation est embarrassante pour les Etats-Unis d’Amérique, considéré comme « gendarme de la Région »

En effet, Washington semble  faire face à un dilemme capital. D’une part, si les États-Unis ne répondent pas à l’attaque qu’ils imputent à l’Iran, ils donneront l’impression d’abandonner leur rôle de gendarme régional au plus grand profit de Téhéran d’autant plus qu’ébranlée sur la scène régionale, l’Arabie saoudite se retrouve dans une situation de dépendance accrue vis-à-vis des USA.

D’autre part, à un peu plus d’un an des prochaines élections américaines, Trump paraît peu enclin à déclencher un nouveau foyer de tensions au Moyen-Orient.

En effet, les États-Unis avaient témoigné ces dernières semaines d’une volonté d’apaisement envers Téhéran, notamment par le limogeage du conseiller à la Sécurité nationale John Bolton (partisan de la ligne dure contre l’Iran) le  mardi 17  septembre 2019

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que le président américain opte pour plus de mesure sur le dossier iranien. Ainsi, en juin dernier, suite à la destruction d’un drone américain par l’Iran, Trump avait aussi annulé une riposte à la dernière minute, estimant qu’elle pourrait coûter la vie à 150 civils.

Malgré toute cette prudence, le ministre de la Défense américain, Mark Esper a déclaré que les États-Unis défendront “l’ordre international” qui est “sapé par l’Iran” après les attaques contre les installations saoudiennes

Source : Soulayma Mardam bey et Élie Saïkalil’ Orient-le jour le 17/09/2019 – 14:59

Laisser un commentaire