samedi, septembre 21, 2019
Accueil > Actualités > Internationale > L’ARABIE SAOUDITE COMMENCE A DÉVELOPPER SA PROPRE INDUSTRIE D’ARMEMENT

L’ARABIE SAOUDITE COMMENCE A DÉVELOPPER SA PROPRE INDUSTRIE D’ARMEMENT

L’Arabie saoudite a toujours manifesté le désir de développer sa propre industrie d’armement. Pendant des années, il a été le plus grand importateur d’armes au monde, ses achats principalement aux États-Unis ayant fortement augmenté à la suite de ses interventions militaires dans la région. Cette tendance pourrait commencer à changer avec l’annonce faite hier par Riyad que celle-ci avait entamé le processus d’octroi de licences aux entreprises pour développer des armes dans le royaume.

Des agences de presse saoudiennes ont annoncé que Riyad avait commencé à accepter des demandes de licences d’entreprises du secteur des industries militaires, ce qui constitue un objectif majeur dans le cadre des plans de diversification de l’économie du royaume, loin des exportations de pétrole. L’Autorité générale des industries militaires (GAMI) autorisera les entreprises à fabriquer des armes à feu, des munitions, des explosifs militaires, du matériel militaire, du matériel militaire individuel et du matériel électronique militaire, a rapporté l’agence de presse officielle SPA.

Selon la Saudi Gazette, le gouverneur de la GAMI, Ahmed Bin Abdulaziz Al-Ohali, a déclaré que la décision d’hier « ouvrirait la porte aux investissements étrangers et locaux dans le secteur afin de faciliter leur contribution à la construction directe du secteur, l’objectif étant de localiser 50% du marché intérieur ». Les dépenses du Royaume et la satisfaction des besoins du secteur des industries militaires. Ce sera également une étape majeure dans l’organisation du secteur ».

La délivrance de licences est une étape majeure du plan du prince héritier Muhammad Bin Salman visant à diversifier l’économie du royaume. L’année dernière, il a déclaré qu’il souhaitait que Riyad fabrique ou assemble la moitié de son équipement de défense localement afin de créer 40 000 emplois pour les Saoudiens d’ici 2030. Lors de l’annonce du lancement d’une entreprise militaire industrielle à capitaux publics, le prince héritier a déclaré : « chercher à être un catalyseur clé… pour localiser 50% des dépenses militaires totales du gouvernement dans le Royaume d’ici à 2030 », contre 2% à présent.

Alors que l’Arabie saoudite est derrière sur les dépenses militaires totales des États-Unis et d’autres grandes puissances, le royaume se situe en tête de la liste des dépenses militaires les plus élevées en pourcentage du PIB, la majeure partie venant d’Amérique. En 2018, Riyad a annoncé qu’il achèterait 110 milliards de dollars d’armes américaines dans les années à venir, et le président américain Donald Trump a suggéré que ces exportations soutiendraient jusqu’à 500 000 emplois américains.

Suite à l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, l’accord commercial sur les armes a fait l’objet d’une controverse aux États-Unis et en Europe. Trump a subi une pression immense pour cesser de fournir aux Saoudiens des avions de combat de fabrication américaine utilisés lors des raids de bombardement au Yémen, où Riyad est accusé d’avoir commis des crimes de guerre.

ALNAS

Laisser un commentaire