jeudi, décembre 3, 2020
Accueil > Actualités > Internationale > L’ÎLE GRECQUE DE SAMOS ET L’OUEST DE LA TURQUIE TOUCHES PAR UN PUISSANT SÉISME EN MER ÉGÉE

L’ÎLE GRECQUE DE SAMOS ET L’OUEST DE LA TURQUIE TOUCHES PAR UN PUISSANT SÉISME EN MER ÉGÉE

Un batiment effondré à Izmir en Turquie après un séisme dans la mer Égée, le 30 octobre 2020.

Un puissant séisme, de magnitude 7 sur l’échelle de Richter selon l’USGS, a secoué ce vendredi l’ouest de la Turquie et l’île de Samos. Ce tremblement de terre a provoqué l’effondrement de plusieurs immeubles et l’inondation du port de Samos.

La secousse, qui a été ressentie jusqu’à Istanbul et Athènes, s’est produite en mer Égée, au sud-ouest d’Izmir, troisième plus grande ville de Turquie, et près de l’île grecque de Samos.

« À ce stade, nous avons reçu des informations selon lesquelles six immeubles se sont effondrés à Bornova et Bayrakli », dans la province d’Izmir, a indiqué le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu sur Twitter. « Certains de nos concitoyens sont coincés dans les décombres », a ajouté le ministre de l’Environnement Murat Kurum. Les autorités turques ont chiffré la secousse à 6,6 sur l’échelle de Richter. Selon l’USGS, l’Institut d’études géologiques des États-Unis, elle s’est produite à une dizaine de kilomètres de profondeur.

« Mini-tsunami » à Samos

Un « mini-tsunami » s’est produit sur l’île grecque de Samos en mer Egée et des dégâts matériels dans des bâtiments ont été enregistrés, selon la télévision publique grecque Ert. Des inondations dans le port de Samos sont aussi visibles sur les images de la télévision grecque.

De leur côté, les chaînes turques montraient les images de nuages de poussière s’élevant dans le ciel pendant que des habitants se précipitaient dans les rues en panique. Le gouverneur d’Istanbul Ali Yerlikaya a indiqué qu’aucun dégât n’avait été constaté dans l’immédiat dans la capitale économique du pays.

« Toutes nos institutions ont commencé à se rendre sur les lieux pour entamer les efforts nécessaires », a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan sur Twitter.

AFP

Laisser un commentaire