lundi, août 19, 2019
Accueil > Actualités > MALI:AU MOINS 100 MORTS DANS UN  NOUVEAU MASSACRE INTER ETHNIQUE

MALI:AU MOINS 100 MORTS DANS UN  NOUVEAU MASSACRE INTER ETHNIQUE

Au Mali, l’engrenage continue avec son décompte macabre. Ce lundi 10 juin 2019 l’actualité fait  état d’un nouveau massacre de population qui aurait causé la mort d’au moins une centaine de personnes. Cependant, cette fois-ci les morts sont d’origine Dogon après le massacre d’environ 150 peuls, le 23 mars dernier dans le village peul d’Ogossagou.

Ce cycle infernal d’attaque assimilable à un jeu de ping-pong entre Dogons et peulhs, apparait pour beaucoup comme la matérialisation d’une guerre ethnique entre Peulhs et Dogon devant l’impuissance du pouvoir central de Bamako à, régler cet épineux problème inter communautaire.

En effet, selon RFI, le centre du Mali a été une nouvelle fois endeuillé après une attaque meurtrière. La chaine internationale a annoncé que des hommes armés ont tué au moins 95 personnes dans le village dogon de Sobane, près de la ville de Sangha, dans le cercle de Bandiagara. Une action qui n’a pas encore été revendiquée.

L’information relayée par de nombreux canaux de communication, mentionne que le dimanche 09 juin 2019, lorsque les habitants du village de Sobane, également connu sous le nom de Sobanekou, dans la commune de Sangha, situé dans le centre du Mali, ont entendu venir des hommes armés vers 17h, ils ont pensé dans un premier temps à des voleurs de bétail. Mais très rapidement, les civils ont été pris pour cible à travers des coups de feu. Il en a résulté des cases brûlées, de très nombreux corps sur le sol.

Un élu de la localité, contacté par la radio, raconte le désastre : « Avec les militaires, on a dénombré 81 corps calcinés. Tout est à moitié calciné dans ce village de 300 habitants. On a même des témoignages qui disent que ce sont les Peuls qui sont venus. Ils ont encerclé le village et ils ont commencé à tirer. Quand les gens sont arrivés dans leurs maisons, ils ont mis le feu. »

Le bilan provisoire ce matin du lundi s’établissait à 95 morts d’après un communiqué du gouvernement et 19 personnes  portées disparues

De même, plusieurs animaux ont été abattus et des maisons incendiées, précise ce document. Les recherches de victimes se poursuivent toujours. Pour le moment, seule une cinquantaine d’habitants ont répondu présents.

Joint par RFI, Kénékou Dara, propriétaire du campement touristique « Amitié Dogon », situé à 17 km de Sobane, se trouvait dans la localité depuis 6h00 du matin ce lundi, avec les militaires. Il a indiqué que l’attaque a duré « de 17h00 à 1h00 du matin » avant de confirmer que « 95 corps calcinés » ont été trouvés et que parmi les 300 personnes que comptait le village, « seules 56 personnes ont répondu  à l’appel que l’armée a essayé de lancer »

.

Il est bon de savoir que les violences dans le centre du Mali sont régulières. Pour preuve, le 23 mars dernier, le massacre d’Ogossagou avait provoqué une onde de choc. Le gouvernement avait alors annoncé le démantèlement des milices d’auto-défense et le démarrage d’un vaste programme de désarmement.

Malheureusement l’on craint que ce massacre de dogons ne soit  “vengé” par un autre massacre dans un village peul.

kemebrama@hotmail.com

Source RFI Par Julie Vandal le 10/06/2019

Laisser un commentaire