L’ex-ministre de l’Education et fondatrice du mouvement « Bring Back Our Girls », Obiageli Ezekwesili, a annoncé sa candidature dimanche 7 octobre à la présidentielle nigériane de février 2019.

En 2014, Obiageli Ezekwesili avait co-fondé le mouvement « Bring Back Our Girls », après l’enlèvement de 270 lycéennes par des combattants de Boko Haram à Chibok. A 55 ans, celle qui fut ministre de l’Education, a donc décidé de se lancer dans la course pour la présidence nigériane. L’élection doit avoir lieu en février prochain.

« Je veux concourir et remporter l’élection présidentielle de 2019 pour servir et mettre les citoyens au premier plan en prenant des mesures décisives (…) afin de bâtir une nation exceptionnelle », a-t-elle écrit dans un communiqué.

Au micro de RFI, elle justifie son ambition présidentielle par son « inquiétude pour l’avenir du Nigeria ».

« Je suis arrivée à un point où mon écœurement de la classe politique actuelle est devenu plus fort que mon aversion pour la politique. De ce fait j’ai décidé qu’il était temps d’y aller car trop c’est trop… »
Obiageli Ezekwesili n’a pas précisé avec quelle formation politique elle comptait concrétiser sa candidature à la présidence. En tout cas pour elle, que ce soit le parti au pouvoir APC ou le principal parti d’opposition PDP, « c’est bonnet blanc et blanc bonnet ».
RFI
Previous post LES ÉTATS-UNIS CREENT UNE AGENCE DU DEVELOPPEMENT POUR CONCURRENCER LA CHINE EN AFRIQUE
Next post L’ABSTENTION FAIT ECHOUER LE REFERENDUM CONTRE LE MARIAGE HOMOSEXUEL EN ROUMANIE

Laisser un commentaire