Accueil > Actualités > SEM WAN LI : « SINCERITE, RESULTATS CONCRETS, AMITIE ET BONNE FOI FORGENT L’ESPRIT DES RELATIONS SINO-AFRICAINES »

SEM WAN LI : « SINCERITE, RESULTATS CONCRETS, AMITIE ET BONNE FOI FORGENT L’ESPRIT DES RELATIONS SINO-AFRICAINES »

Ce message de l’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire ,Son Excellence Wan Li, a été remis à la presse à la veille de la huitième Conférence Ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) qui s’est tenu les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal

Nous le mettons en ligne compte tenu de l’actualité des propos de l’Ambassadeur chinois en Côte d’Ivoire malgré le fait que la conférence se soit déjà déroulée

La huitième Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine ( FCSA ) se tiendra les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal. Les 55 membres du forum se réuniront de nouveau pour discuter de grandes stratégies d’amitié et de coopération sino-africaines, autour du thème « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère ». La conférence évaluera la mise en œuvre de suivi des résultats du Sommet de Beijing du FCSA en 2018 ainsi que les efforts conjoints Chine-Afrique dans la lutte solidaire contre la COVID-19, tracera la voie à suivre pour les relations sino-africaines dans les trois prochaines années et au-delà, donnera un nouvel élan au développement du partenariat de coopération stratégique global Chine-Afrique.

Un essor à trois niveaux

21 ans après la fondation du FCSA, les relations sino-africaines ont connu un essor à trois niveaux, passées du « nouveau partenariat » au « nouveau partenariat stratégique », puis au « partenariat stratégique global ». L’approfondissement de la confiance politique mutuelle entre la Chine et l’Afrique, ainsi que les résultats fructueux de la coopération pragmatique sino-africaine sont bénéficiaires des principes menés par la Chine dans les affaires en Afrique, soit ceux de « sincérité, résultats concrets, amitié et bonne foi »:

La Chine et l’Afrique se soutiennent mutuellement

Sincérité – La Chine considère toujours les pays africains comme de véritables amis et chérit l’amitié traditionnelle entre la Chine et l’Afrique. Développer la coopération et consolider la solidarité avec les pays africains sont toujours d’une importance fondamentale dans la politique étrangère de la Chine et ce, quel que soit son niveau de développement ou son pouvoir d’influence à l’international. La Chine et l’Afrique se soutiennent mutuellement dans les questions touchant aux intérêts vitaux respectifs et la Chine soutient fermement la position juste des pays africains dans les affaires régionales et internationales. La Chine s’attache toujours à appeler tous les pays à respecter la souveraineté des pays africains, la voie de développement choisie par les pays africains, et le droit de participation égale dans les affaires internationales, à soutenir les efforts des pays africains dans la promotion des solutions africaines aux problèmes africains et à renforcer la capacité des opérations de mainline de la paix et de la sécurité en Afrique.

La véritable amitié se voit dans le malheur

Un adage chinois dit que la véritable amitié se voit dans le malheur. Les amis africains disent souvent qu’il est en difficulté que l’on connaît les vrais amis. Face à la pandémie de COVID-19 jamais connue depuis un siècle, la Chine a pris l’initiative, malgré ses propres difficultés, de soutenir fermement la riposte sanitaire et la relance économique de l’Afrique. La Chine a remis à plus de 50 pays africains et à l’Union Africaine une quantité importante de matériel médical comme masques, aspirateur et kits de dépistage, envoyé plus de 170 experts médicaux à 15 pays africains et fourni, sous forme de don ou par voie commerciale, des vaccins à plus de 50 pays africains et à l’Union Africaine. Par ailleurs, la Chine a signé des accords sur la suspension du service de la dette ou atteint un consensus en la matière avec 16 pays africains et, dans le cadre du FCSA, annulé les prêts sans intérêt arrivant à échéance fin 2020 de 15 pays africains.

La Chine cherche des résultats concrets

Résultats concrets – Dans la coopération sino-africaine, la Chine cherche des résultats concrets par une coopération mutuellement bénéfique. En poursuivant son propre développement, la Chine soutient ses amis africains dans la mesure de sa capacité. Tout engagement fait par la Chine sera effectivement et intégralement tenu. Tels sont les cas des dix programmes de coopération adoptés au Sommet de Johannesburg du FCSA en 2015 et des huits initiatives majeures annoncées au Sommet de Beijing du FCSA en 2018. A chacun des deux sommets, la Chine a annoncé consacrer 60 milliards de dollars américains pour financer les projets de coopération. Depuis lors, de nombreux projets d’infrastructures et sociaux ont été achevés en Afrique. La coopération sino-africaine en matière de commerce et d’investissement a aussi donné des fruits abondants.

187 milliards de dollars américains d’échange

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint 187 milliards de dollars américains, soit 20 fois plus élevé que celui de l’année 2000. La Chine est depuis 12 ans consécutifs le premier partenaire commercial de l’Afrique. Elle est aussi le deuxième importateur des produits agricoles africains. Aujourd’hui, plus de 3800 entreprises chinoises se sont installées en Afrique et des dizaines de parcs industriels et de zones de coopération économique et commerciale ont été créés grâce aux efforts conjoints des parties chinoise et africaine. Selon le rapport Investissements de la Chine en Afrique récemment publié, le stock des investissements directs des entreprises chinoises en Afrique a dépassé 56 milliards de dollars américains, soit 100 fois plus élevé en comparaison avec l’année 2000. A cela s’ajoutent les acquis du développement conjoint de l’initiative la Ceinture et la Route par la Chine et l’Afrique. Jusqu’ici, la Chine a signé avec 46 pays africains et la Commission de l’Union Africaine des accords de coopération en la matière.

Une fraternité naturelle

Amitié – Les Chinois et les Africains sont unis par une fraternité naturelle. Les relations sino-africaines prennent leurs racines dans le peuple et elles nouent des liens de sang avec le peuple. Le développement des relations sino-africaines doit s’orienter vers le peuple. Ces dernières années, sous l’égide du FCSA, les échanges humains entre la Chine et l’Afrique se sont avérés fructueux. Des mécanismes et plateformes ont été mis en places, tels que le Gala de la Jeunesse, le Forum des think-tanks, le Forum sur la coopération des médias, le Programme d’échanges et d’études conjointes, le Centre de presse et l’Institut Chine-Afrique. Plusieurs centres culturels chinois ainsi que 61 Instituts Confucius et 48 Classes Confucius ont été créés en Afrique. 21 mille médecins chinois en mission dans différents pays africains ont guéri au total près de 220 millions de patients africains. 34 pays africains sont devenus des destinations agréées pour les voyages en groupe à l’étranger des Chinois et à cela s’ajoute 150 jumelages de villes entre la Chine et l’Afrique.

Un processus de Développement rapide

Bonne foi – la Chine fait toujours preuve de bonne foi face aux nouveaux problèmes auxquels sont confrontées les relations sino-africaines. La Chine et l’Afrique se trouvent chacune dans un processus de développement rapide, et la coopération sino-africaine continue de s’approfondir, alors que la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et africains reste encore d’être renforcée. C’est la raison pour laquelle des malentendus ou des divergences surgiront inévitablement lorsque les deux parties entament des échanges et la coopération. Pour les problèmes qui se posent, la Chine insiste sur une résolution adéquate par les consultations amicales avec les pays africains dans un esprit de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant. Dans le context de la pandémie liée à la COVID-19, certaines entreprises chinoises ont eu des difficultés de faire avancer leurs projets de coopération en Afrique. Le gouvernement chinois leur demande de s’efforcer à surmonter les difficultés tout en renforçant la coordination avec le gouvernement local, en vue de créer ensemble de bonnes conditions pour le bon déroulement des projets. Pour les problèmes tels que les déséquilibres commerciaux entre la Chine et certains pays africains ainsi que les dettes extérieures de ces pays envers la Chine, nous avons insisté également sur leurs résolutions par des consultations d’égal à égal avec les pays africains.

De communes tâches de développement

À l’heure actuelle, la Chine s’est lancée dans un nouveau processus de développement visant à réaliser pour l’essentiel la modernisation socialiste en 2035, et à faire de la Chine un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé à l’horizon 2049. L’Afrique accélère la réalisation des objectifs de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU et la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Aafricaine. Les deux parties font face à de communes tâches de développement, et la coopération amicale sino-africaine fait face à d’importantes opportunités historiques. La partie chinoise est disposée à travailler avec la partie africaine pour saisir l’occasion offerte par la Conférence de Dakar du FCSA, à mettre en valeur davantage les avantages complémentaires, à renforcer et à approfondir la coopération sino-africaine, surtout dans les domaines tels que la capacité de production, la santé, l’économie numérique, l’économie verte, les ressources humaines, la lutte contre le changement climatique et les affaires internationales, en vue de travailler ensemble pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique plus solide et solidaire dans la nouvelle ère, toujours à la lumière des principes marqués par la sincérité, les Résultats concrets, l’amitié et la bonne foi.

WAN Li

Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire

 

Laisser un commentaire