dimanche, octobre 2, 2022
Accueil > Actualités > DJEDDAH : LE MINISTRE SIANDOU FOFANA DONNE LES CLES DE LA REINVENTION DU TOURISME A LA 116E SESSION DU CONSEIL EXECUTIF DE L’OMT

DJEDDAH : LE MINISTRE SIANDOU FOFANA DONNE LES CLES DE LA REINVENTION DU TOURISME A LA 116E SESSION DU CONSEIL EXECUTIF DE L’OMT

Le Ministre Siandou Fofana, présidant la 116ème Session du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), réuni, pour la première fois en présentiel, en Arabie Saoudite, les 7 et 8 juin 2022, y a livré un discours d’anthologie.

Siandou Fofana, Ministre ivoirien du Tourisme, Président du Conseil exécutif de de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) pour l’exercice 2022, ainsi que de la Commission régionale pour l’Afrique (CAF/OMT), a dirigé les travaux de la 116ème Session de l’instance dirigeante du Tourisme planétaire, à Djeddah (Arabie Saoudite), les 7 et 8 juin.

Les réflexions ont porté autour de la thématique centrale : « Les futurs du tourisme – Renouveau de la gouvernance et plaidoyer ». Avec, à la clé, des décisions actées comme la suspension de la Fédération de Russie, en raison de la guerre en Ukraine, la désignation de l’Espagne au poste de Commissaire aux comptes, les tenues des 117ème et 118ème Sessions du Conseil exécutif, respectivement au Royaume du Maroc et en République Dominicaine, entre autres.

Au nom de l’instance de la gouvernance mondiale du tourisme, le Ministre ivoirien a adressé sa reconnaissance et sa gratitude à Sa Majesté le Roi Salman Bin Abdulaziz Al Saud, Serviteur des Deux Saintes Mosquées, ainsi qu’au Gouvernement Saoudien, ainsi qu’au Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

Culture, patrimoine, environnement : les 3 dimensions du renouveau

Dans son adresse au gotha du tourisme mondial, le Président du Conseil exécutif a livré les clés de la réinvention du secteur dans la perspective de la sortie de crise post-Covid avec la culture, le patrimoine et l’environnement comme les 3 dimensions du renouveau. Siandou Fofana : « Le tourisme, dans un contexte croissant de la globalisation, est reconnu comme un facteur essentiel de croissance. Dès lors, il est dans notre intérêt à tous, comme dans celui de tous les États Membres de l’OMT, d’œuvrer pour sa survie afin qu’il continue de prospérer pour le bonheur de l’humanité. Il n’est point besoin de souligner que ces dernières années, le tourisme a été sévèrement affecté par la crise sanitaire de la Covid-19 impactant négativement nos pays respectifs. Toutefois, le tourisme s’est révélé comme une activité économique solide et résiliente et un levier important de la reprise des échanges commerciaux à l’échelle mondiale. En conséquence, faire le choix du tourisme durable dans les destinations, c’est permettre aux gestionnaires de destinations, aux communautés et aux entreprises d’en maximiser les retombées sociales, culturelles, économiques et environnementales pour les communautés, les visiteurs et le patrimoine culturel, tout en limitant à un minimum ses impacts négatifs ».

Au-delà, le Ministre Siandou Fofana réitéré l’honneur fait à son pays par l’écosystème touristique mondial, en présidant cette institution, ainsi que cette Session qui dessine les contours du tourisme de demain. Morceau choisi : « (…) Je considère comme un honneur de présider les délibérations de cette importante réunion. En effet, à travers ma personne, il s’agit du Gouvernement et du peuple de Côte d’Ivoire qui se sont mobilisés et m’ont oint de leurs bénédictions pour une parfaite conduite des travaux. Je voudrais donc saluer la présence remarquée de la quasi-totalité des membres du Conseil exécutif ».

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, qui a ouvert les travaux en plénière, au Ritz-Carlton de Djeddah, a situé les enjeux de cette session dans un contexte de sortie progressive de crise sanitaire mondiale, avant de saluer l’esprit de consensus et de réinvention au cœur des échanges, sous la houlette du Président en exercice Siandou Fofana. Et d’arguer : « Le tourisme n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Or, le potentiel du secteur, comme moteur du changement et comme source d’inspiration, est loin d’être pleinement exploité ».

Le tourisme, moyen d’existence décente

Bien plus, des échanges en plénière comme au cours des panels, il ressort, plus que jamais, selon plusieurs experts onusiens et du secteur privé, que le tourisme figure parmi les priorités d’action des gouvernements et des organisations internationales, dans toutes les régions du monde. Révélant, par ailleurs que parmi la population, on s’aperçoit de plus en plus que le tourisme n’est pas considéré comme une simple activité de loisir, mais plutôt comme un pourvoyeur important de moyens d’existence décents, sans véritable équivalent, et comme un vecteur du développement durable. Siandou Fofana a prôné la création de passerelles, en l’occurrence avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), afin d’établir des forces d’interaction sur les politiques sectorielles, nationales comme internationales. Affirmant que le défi de la durabilité ne saurait être viable et fiable, en dehors de l’équilibre environnemental. D’un optimiste de bon aloi, le Président du Conseil exécutif de l’OMT voue ainsi à l’option de l’écotourisme les ressorts d’un rebond qualitatif.

Surtout quand on note que début 2022, le Système des Nations Unies enregistrait le double d’arrivées de touristes internationaux comparativement à 2021. Dans certaines régions, les arrivées ayant déjà retrouvé, voire dépassé, leurs niveaux d’avant la pandémie (2019). Avec une propension pour le tourisme vert, loin de celui des masses. La levée des restrictions encore en place sur les voyages et le retour de la confiance chez les consommateurs seront d’importants leviers du redressement du secteur, donnant espoir à des millions de personnes.

kemebrama@hotmail.com

Source : Dircom Mintour

Laisser un commentaire