mardi, septembre 22, 2020
Accueil > Actualités > Internationale > CORONAVIRUS : TRUMP ADMET POUR LA PREMIÈRE FOIS LA GRAVITE DE LA SITUATION

CORONAVIRUS : TRUMP ADMET POUR LA PREMIÈRE FOIS LA GRAVITE DE LA SITUATION

 

Pour la première fois, Donald Trump a admis que la situation sanitaire était grave.   Un volte-face à trois mois de l’élection présidentielle. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, Donald Trump a mis de côté son optimisme et admis que la situation sanitaire était grave, alors que les États-Unis ont franchi le seuil des 140 000 morts causées par le Covid-19. «Cela va sûrement, malheureusement, empirer avant de s’améliorer. Je n’aime pas dire ça mais c’est comme ça», a-t-il dit mardi lors de son premier point presse depuis la fin avril. «Ces dernières semaines, nous avons observé une hausse inquiétante des cas dans de nombreuses régions de notre Sud», a-t-il poursuivi, évoquant notamment la «situation très difficile» en Floride, un des premiers États à avoir allégé ses mesures de confinement face à une situation, à l’époque, jugée hors de danger. «Nous demandons à tout le monde de porter un masque quand la distanciation physique n’est pas possible, a-t-il déclaré, alors qu’il n’a porté un masque en public pour la première fois que le 11 juillet. Que vous aimiez les masques ou pas, ils ont un impact.»Le discours de Donald Trump change, notamment depuis l’échec du meeting de Tulsa, le 20 juin dernier. Décrié en amont à cause du risque pris en réunissant les 19 000 personnes attendues -la capacité maximale du lieu-, le rassemblement a été un échec : seules 6200 personnes y ont assisté et une hausse des contaminations a été recensée par les autorités locales, contraignant la campagne Trump à annuler les meetings suivants. Depuis, Donald Trump se retrouve privé -probablement durablement- de ces rencontres publiques qu’il affectionnait tant.

De mauvais sondages pour Trump

Non seulement les sondages le mettent en délicatesse pour l’élection de novembre face à Joe Biden (qui mène de 8,8 points au niveau national et dépasse le républicain dans certains États clés comme le Michigan, la Pennsylvanie ou encore la Floride, d’après les chiffres de FiveThirtyEight), mais sa gestion de la crise sanitaire est décriée : toujours selon FiveThirtyEight, 57,9% des sondés désapprouvent la politique du président américain, une insatisfaction qui a augmenté alors que le bilan des décès liés au Covid-19 continuait de grimper, comme le nombre des contaminations.

Comprenant que cette stratégie allant à contre-courant des conseils médicaux au profit de la relance économique peine à fonctionner car la situation sanitaire empire, Donald Trump a même appelé, lundi, au port du masque pour la première fois, évoquant un geste «patriotique» : «Nous sommes Unis dans notre effort pour vaincre le Virus Chinois Invisible et beaucoup de gens disent que c’est Patriotique de porter un masque quand on ne peut pas respecter les distanciations physiques. Il n’y a personne de plus Patriotique que moi, votre Président préféré!»

 

Laisser un commentaire